SALLE DE PRESSE

La deuxième vague de coronavirus fait peur dans le monde

La deuxième vague de coronavirus fait peur dans le monde
02 Septembre 2020

 La plupart des pays du monde connaissent une deuxième vague de peur, revenant du bord de contourner le coronavirus (Covid-19). Des pays comme la France, l'Espagne et les États-Unis tentent de réduire le nombre croissant de cas.


*** Ce communiqué de presse est à l'origine publiée en turc. 
Google Translate Application traduit cet article au français que vous voyez sur cette page. 
***


ISTANBUL (TR) - La plupart des pays du monde ont commencé à lutter contre la deuxième vague de Covid-19. En Espagne, qui est considérée comme le centre de Covid-19 en Europe, le nombre de nouveaux cas a augmenté de près de 25 mille depuis le week-end, alors que le nombre total de cas avoisine les 500 mille. Le nombre de cas aux États-Unis est passé à plus de 6 millions 200 000 personnes avec une augmentation inévitable. Alors que 76 mille 472 nouveaux cas ont été annoncés samedi dernier en Inde, le centre de Covid-19 en Asie, le nombre total de cas a atteint 4 millions.

En Turquie, le nombre de cas a récemment légèrement augmenté, tandis que les experts ont déclaré que cette augmentation était due à l'assouplissement des étapes de normalisation à l'Aïd al-Adha par les citoyens. Selon les dernières données en Turquie, le nombre total de cas est d'environ 270 000.

«Nous devons beaucoup aux combattants de la santé»

Déclarant que le travail conjoint des hôpitaux privés et des hôpitaux publics en Turquie est l'un des facteurs les plus importants pour contrôler le nombre de patients atteints de Covid-19 et réduire la mortalité, le PDG de l'hôpital Özel Ankara Umut, le Dr Fedakar Günsili, a déclaré: «Par rapport à de nombreux pays en dans le monde, nos combattants de la santé se sont mobilisés et ont mené à bien le processus de guérison des patients avec une lutte surhumaine. Nos professionnels de la santé réussissent l'examen pandémique qui se transforme en tragédie dans le monde entier avec toutes les notes. »

Le nombre total de médecins en Turquie est de 164 mille 594

Déclarant que le nombre total de médecins en Turquie est de 164 000 594 en 2020 et que le nombre total d'infirmières est de 198 000 465, le Dr Günsili a déclaré: «61,4% des médecins travaillent au ministère de la Santé, 20,4% dans les universités et 18,2% dans le secteur privé. En outre, les secteurs public et privé en Turquie ont ensemble un total de 25 466 capacités de soins intensifs pour adultes, dont 13 211 à un niveau avancé. »

«Le secteur de la santé turc passe par le plus grand test de son histoire»

Déclarant que les établissements de santé désignés comme hôpitaux pandémiques se concentrant uniquement sur les patients Covid-19, ils se concentrent sur l'exécution des processus de traitement des autres patients et le maintien de leur santé, Özel Ankara Umut Hospital Medical Director Assoc. Mehmet Bilgehan Yüksel a déclaré: «Notre secteur de la santé passe par le plus grand test de son histoire. En tant qu'Hôpital d'Ankara Umut, bien que nous ne soyons pas un hôpital pandémique, nous nous efforçons de garantir que tous nos citoyens qui n'ont pas de patients atteints de Covid-19 soient en pleine santé. Pour nous, cela est considéré comme une course aux drapeaux. Alors que certains de nos médecins se battent en première ligne de la pandémie, nous essayons de faire de notre mieux comme des soldats qui soutiennent derrière le front. Notre objectif n'est pas de perturber le traitement des patients non-Covid-19, même si la deuxième vague arrive.

75% des investissements dans la santé proviennent du secteur privé

Déclarant que 40 pour cent des hôpitaux desservis en Turquie sont constitués d'hôpitaux privés à la suite du projet de transformation de la santé lancé par le gouvernement en 2002 pour garantir la mise en place d'un système de santé solide, Assoc. Le Dr Yüksel a déclaré: «Le secteur privé réalise également 75% de ses investissements dans les soins de santé. La libéralisation de la santé nécessite d'élargir encore le domaine du secteur privé dans la fourniture de services et d'encourager l'hospitalisation privée dans ce contexte. La valeur ajoutée créée par la libéralisation allégera le fardeau du financement public et contribuera à un fonctionnement plus sain de l'économie du pays. »


Contact: Tülay Genç | [email protected] | +90 (850) 885 12 55