SALLE DE PRESSE

Le nombre de personnes qui ont perdu la vie dans des situations de violence organisée a diminué

Le nombre de personnes qui ont perdu la vie dans des situations de violence organisée a diminué
23 Juin 2020

Le Programme de données sur les conflits d’Uppsala a mis à jour sa base de données contenant diverses statistiques sur les conflits armés dans le monde et a publié un rapport spécial pour 2019. Dans le rapport, il a été souligné que la diminution du nombre de morts dans la violence organisée au cours des dernières années s’est poursuivie en 2019, tandis que le nombre total de personnes tuées au cours de l’année a diminué à son niveau le plus bas depuis 2011, lorsque la guerre civile a éclaté en Syrie. Les chercheurs soulignent que les coups d’État de l’Etat islamique au Moyen-Orient sont efficaces pour réduire le nombre de morts et que les organisations jihadistes se dirigent vers l’Afrique.


*** Ce communiqué de presse est à l'origine publiée en turc. 
Google Translate Application traduit cet article au français que vous voyez sur cette page. 
***


ISTANBUL (TR) - Uppsala Conflict Data Program (UCDP) à l'Université de Suède Uppsala, qui rassemble des données sur les conflits armés dans le monde, a publié un rapport détaillé pour 2019 en mettant à jour la base de données qu'il publie chaque année.

Dans le rapport, qui comprend des statistiques obtenues dans les zones de conflit, il a été déclaré qu'un total de 75 600 décès ont été enregistrés au cours de la violence organisée en 2019. Il a été déclaré que les décès causés par le conflit étaient tombés au niveau le plus bas depuis 2011 lorsque la la guerre a commencé en Syrie en raison des coups d'État de l'Etat islamique au Moyen-Orient ces dernières années. Cependant, les chercheurs soulignent que les organisations djihadistes affiliées à l'Etat islamique et à Al-Qaïda se sont tournées vers l'Afrique.

5 pays les plus touchés par le conflit

Alors que l'UCDP a signalé 54 conflits actifs au niveau des États dans lesquels au moins une des parties au conflit était un gouvernement du pays en 2019, il a été déclaré que 25 de ces conflits concernaient des pays africains, 15 d'entre eux concernaient l'Asie et 10 d'entre eux sont des pays du Moyen-Orient. Selon les données de l'UCDP, compte tenu du nombre de personnes décédées des suites de violences organisées sur la base des pays en 2019, les cinq pays les plus touchés par les conflits sont l'Afghanistan, le Mexique, la Syrie, le Nigéria et la République démocratique du Congo, respectivement .

Des organisations djihadistes se dirigent vers l'Afrique après le Moyen-Orient

Dans son évaluation, l'un des cadres de l'UCDP, Therese Pettersson, a noté que la perte de pouvoir de l'Etat islamique a réduit les décès dans la violence organisée: «Nous constatons une augmentation en Afrique malgré la diminution de la violence en Syrie. Alors que l'Etat islamique et d'autres organisations djihadistes transnationales se tournent vers l'Afrique, ils transportent également de la violence dans cette région. » Déclarant qu'en plus de l'Etat islamique, des groupes affiliés à al-Qaïda intensifient leurs attaques en Afrique, Pettersson a déclaré: «Nous constatons une augmentation de la violence contre les civils dans des pays comme le Burkina Faso et le Mali.»

En regardant les données de l'UCDP, qui ont l'habitude de collecter environ 40 ans de données à travers le monde, on constate que les groupes djihadistes transnationaux tels que Daech et Al-Qaïda ont eu un impact sérieux sur l'évolution des tendances de la violence organisée au cours des 10 dernières années. . Le directeur de l'UCDP, Magnus Öberg, a déclaré: «D'un point de vue historique, ce qui rend ces groupes différents, c'est leur présence transnationale, et non leur capacité à s'engager dans la violence.»

40% des décès liés au conflit sont survenus en Afghanistan

Le rapport souligne qu'en 2019, l'Afghanistan, où ISIS et Al-Qaïda opèrent, a connu l'année la plus sanglante du pays depuis 1989. Selon les données de l'UCDP, l'Afghanistan, où les décès ont été causés par la violence organisée depuis 2013 ont connu une forte augmentation, témoin de 40% de tous les décès causés par les conflits dans le monde l'an dernier.